Le bois thermochauffé une piste pour valoriser durablement vos produits

Procédé relativement récent, le bois modifié thermiquement ouvre de nouvelles perspectives pour le développement des entreprises de la filière bois.

D’origine finlandaise, il consiste à chauffer le bois à cœur et à haute température afin de le rendre imputrescible et indéformable.
Le bois utilisé est du pin sylvestre (pin rouge du Nord) ou épicea (sapin blanc du Nord), prélevé dans les forêts gérées et certifiées PEFC.
À l’intérieur d’un four hydro-électrique, le bois est chauffé en plusieurs phases : d’abord à environ 100°C (première phase de stabilisation), puis à 210°C (deuxième phase de stabilisation). Durant ces phases, de vapeur est injectée régulièrement à plus ou moins grande intensité pour que le bois ne s’enflamme pas tout en gardant ses qualités.
La chaleur transforme les glucoses du bois en acides et la résine se cristallise, pour une résistance optimale aux insectes et aux champignons.
Le taux d’humidité du bois après traitement est de 4 à 5%, ce qui apporte au bois thermochauffé une plus grande stabilité dimensionnelle.
Le bois thermochauffé entre dans le cadre de la construction Haute qualité environnementale (HQE). Il se caractérise par :

  • une excellente stabilité dimensionnelle,
  • une résistance améliorée à la moisissure,
  • une meilleure isolation thermique,
  • un brunissement à travers tout le bois,
  • une dureté de surface améliorée,
  • une résine quasi inexistante,
  • l’absence de tout produit chimique pour le traitement.

Domaines d’application : bardages, lames de terrasses, lambris, parquets, bois de sauna…
Finition : par huilage ou saturateur.
Fixation : par collage, vissage ou clouage, en respectant les préconisations et normes du DTU.
Le recyclage du bois thermochauffé ne pose aucun problème écologique puisque la matière est naturelle et sans additifs.

Pourquoi privilégier le bois thermochauffé ?

Cette technique est utilisée dans les pays scandinaves pour l’habitat en bois résineux thermochauffé, depuis de nombreuses années, et donne toute satisfaction de durabilité.

Sur le plan écologique, le bois demeure naturel et recyclable puisqu’aucun additif n’est incorporé lors de la mise en chauffe de la matière.

Contrairement aux bois exotiques, le bois de pays comme le frêne, le chêne, présente un dessin plus marqué (dosse), des couleurs chaudes (des tons caramel à chocolat) et « donne de la vie » aux terrasses et bardages.

L’utilisation de bois de l’hémisphère nord privilégie le bilan carbone et limitera dans le temps, la déforestation des continents africains et américains.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>