Isolation thermique

Elle ne se borne pas à réduire les déperditions thermiques : elle limite l’effort de paroi froide et améliore le confort. L’économie d’énergie est augmentée grâce à l’abaissement de la température de l’air, à confort égal. En cas d’impossibilité de réaliser une isolation performante, les solutions « a minima » pour limiter l’effet de paroi froide (enduit chaux-chanvre pour les murs, volets et rideaux épais pour les vitrages) améliorent déjà considérablement le confort. Le principe d’isolation retenu conditionne la température des parois, hiver comme été. Préservant l’inertie et supprimant les ponts thermiques, l’isolation répartie. Les isolants à forte inertie (ouate de cellulose, laine de bois…) déphasant l’onde thermique : en été la chaleur pénètre tard le soir. L’hiver, une bonne étanchéité à l’air supprime les courants d’air froids. Sources de parois froides ou chaudes à « contresaison », les vitrages doivent être à isolation renforcée.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>