Le rôle saisonnier des isolants

Récemment apparue dans la réglementation thermique française, la notion de « confort d’été » impose de nouveaux défis à  l’isolation des bâtiments. En théorie, un isolant efficace s’oppose aussi bien au transfert de chaleur vers l’extérieur en hiver et vers l’intérieur en été. En été, l’enveloppe extérieure du bâtiment et son isolant doivent être capables de retenir la chaleur le plus longtemps possible, de la stocker avant de la restituer progressivement vers l’intérieur.
Ce décalage dans la restitution s’appelle le déphasage.
Les matériaux les plus performants  en la matière permettent un déphasage de 9h à 12h, selon l’épaisseur posée (dans le mur, ainsi qu’en toiture). La chaleur accumulé migre vers l’intérieur à la tombée de la nuit, lorsque le logement peut commencer à être ventilé.
Ce déphasage est facilité par des matériaux à forte inertie (masse volumique et capacité thermique élevées). Avec un choix judicieux de matériaux, le confort d’été est optimisé et peut éviter le recours à la climatisation. Les matériaux les plus appropriés pour l’isolation hivernale ne sont pas toujours les plus adaptés en été. En tous cas, le constat plaide en faveur d’une isolation par l’extérieur.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>