Bioclimatique, qu’est ce ???

Une fois le terrain acquis, il s’agit de profiter de ses avantages, de sa situation, de sa végétation, pour diminuer les exigences énergétiques de votre future maison et augmenter votre confort. Cette approche est qualifiée de conception bioclimatique.

jouer avec le terrain
- Sur une pente, profitez des circulations naturelles de l’air : l’implantation y est plus favorable que dans le fond d’une cuvette. Cependant, ne bouleversez pas le terrain par une implantation qui suppose des remblais importants.

- En pente, mais aussi sur terrain plat, pensez à une construction semi-entérrée. Elle va profiter des apports de chaleur et de fraîcheur relatifs au sol, en hiver et en été, ce qui y limitera les variations de températures.

jouer avec le soleil et le climat
- Quel meilleur chauffage que le soleil lui-même ? Les apports solaires sont à valoriser en priorité par le choix de l’orientation et l’emplacement sur la parcelle.

Une bonne prise en compte de ces apports dépend aussi de la répartition des ouvertures, de la sélection de matériaux qui captent et retiennent la chaleur.

Pensez également aux vents dominants : s’en protéger l’hiver en utilisant à la fois la topographie de la parcelle et des écrans végétaux, mais savoir en profiter pour rafraîchir en été.

jouer avec le végétal
- Conservez les végétaux intéressants (arbres, haies) déjà présents sur votre terrain et protégez-les bien lors du chantier : ils vous protégeront à leur tour, dès votre entrée dans votre nouvelle maison.

- Privilégiez les haies denses de persistants pour vous protéger des vents froids, les haies plus légères et plus basses (feuillus, arbustes à fleurs et à fruits) vers le sud ou les vues agréables : votre maison ne souffrira pas d’ombres portées gênantes en plein hiver !

Plantez un arbre à feuilles caduques devant votre terrasse ou à l’ouest de votre maison : son ombre vous rafraîchira en été, mais elle ne vous gênera pas en hiver quand il aura perdu ses feuilles. Faites votre choix en fonction de la taille de l’arbre adulte pour qu’il n’ombrage pas d’éventuels capteur solaires sur le toit.

- Pensez à une pergola, à des plantes grimpantes en façade sud. Privilégiez les surfaces en herbe ou plantées autour de la maison : elles sont perméables et l’eau de pluie peut s’y infiltrer au lieu de surcharger les canalisations d’évacuation. Situées devant une ouverture, elles réfléchissent moins la chaleur qu’une surface maçonnée et sont donc plus confortables en été.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>