Maîtriser son projet de construction en bois

Si le bois permet aux concepteurs et aux architectes de s’exprimer pleinement, de réaliser des formes audacieuses, de jouer sur les volumes et sur la variété des revêtements extérieurs, il nécessite des connaissances et des compétences particulières, notamment, sur les points suivants :

- Choisir le bon bois (essence, traitement, performances mécaniques, etc…) et l’intégrer au bon endroit ;
- Choisir des produits et des systèmes évalués selon les référentiels et/ou conformes aux normes, une certification de produit par tierce partie garantit le respect de ces normes ;
- Réaliser une conception rigoureuse, surtout de la stabilité (contreventement du système articulé, portée…) ;
- Avoir une maîtrise globale, de la conception et de la réalisation ;
- Et avoir la maîtrise globale du clos et du couvert.

Dès le départ du projet, il est nécessaire de connaître les exigences thermiques acoustiques, feu, etc qui influenceront sensiblement les choix au niveau du projet.

Avant le chantier, il faut avoir un dossier complet d’éxécution des travaux.

Au moment du chantier, il faut s’entourer de professionnels compétents pour la réalisation.

Les techniques bois peuvent répondre aux problèmatiques issues de la nature du terrain : faible portance, circulations d’eau souterraines, présence de termites, accès difficile.

A cet effet, il faut avant tout prendre connaissance des caractéristiques du terrain, de son environnement :
- sec ou humide,
- Plat ou déclivité,
- Bonne ou faible portance,
- Exposé on non (neige, vent, séisme).

En fonction de ces paramètres, les constructions en bois apportent des solutions de l’ouvrage sous réserve de les intégrer dès la conception.

Précautions générales :
- Respect des supports (dalles, longrines…) : respect des dimensions (planéité, équerrage, implantation).
- Précision dimentionnelle des panneaux et des réservations pour menuiseries.
- Dimentionnement des linteaux et poutres en portées libres.
- Stabilité générale du bâtiment : murs, planchers et charpentes.
- Ancrage de tous les éléments structuraux.
- Traitement des trémies : reprise des chevêtres (escaliers, fenêtres de toit, etc…).
- Protection des bois.
- La qualité de pose des pares-vapeur doit être particulièrement soignée (pas de percement, etc…) car elle conditionne aussi l’étanchéité à l’air du bâtiment.

Le bois et le feu
Prêter attention à :
- L’écart entre le conduit de feu et les pièces en bois (écart au feu de 16 cm mini.)
- La paroi exposée aux échauffements (cheminées, poêles, convecteurs, luminaires…)
- La réaction et la résistance au feu règlementataires

Entretien des bois extérieurs
Comme toute construction, un entretien régulier est nécessaire suivant les expositions, le soleil, la pluie, etc… Sur demande, le professionnel peut donner des informations utiles.

Le bois et l’aération
Respecter le renouvellement de l’air à l’intérieur des bâtiments, conformément aux règlementations.

Textes de référence :
- Décret du 23 mai 2006 complété par arrêté du 27 juin 2006 relatif aux termites et insectes à larves xylophages.
- Réglementations en vigueur : incendie, thermique, accessibilité et acoustique.
- DTU 31 (1, 2, 3) et en particulier NF P 21-204, construction de maisons et bâtiments à ossature bois.
- DTU 41.2 NF P 65-210 bardage.
- DTU série 40 (couvertures)
- DTU 51.3, NF P 63-203 plancher bois
- DTU 13.1 (fondations superficielles)
- DTU 20.1 (ouvrages de soubassement)
- NF P 94.500 (missions géotechniques)

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>