L’isolation des planchers : pensez-y

Les techniques d’isolation consistent à utiliser :
- des planchers béton à poutrelles et entrevous PSE (Polystyrène expansé) certifiés à languettes ;
- des planchers béton à poutrelles avec isolation sous dalle flottante (pensez à intégrer le chauffage) ;
- des planchers en dalles de béton cellulaire ;

Si le plancher est sur vide-sanitaire ou locaux non chauffés, il est possible de compléter l’isolation par des panneaux en sous-face (fixés mécaniquement ou collés).
Si le plancher est en bois, il est également possible de réaliser un plafond suspendu isolé. La laine minérale posée en remplissage du plafond suspendu est une solution intéressante.

Les planchers sur terre-plein

Au stade de la construction, on peut choisir plusieurs techniques :
- L’isolation doit être intégrée sur toute la sous-face du plancher ;
- La dalle peut être constituée d’entrevous isolants à languettes certifiés ;
- L’isolation peut être réalisée par un isolant sous dalle flottante (dans ce cas, pensez à inclure le système de chauffage dans la dalle).
Dans le cas des planchers sur terre-plein ancien, le seul moyen est de rapporter un isolant sous dalle flottante.

Les isolants (laines minérales ou mousses alvéolaires) utilisables pour cette isolation doivent impérativement être qualifiés pour cette application.

Les planchers sur vide-sanitaire ou locaux non chauffés

Le vide sanitaire est un espace inutilisé de faible hauteur, situé entre le sol et le plancher bas d’une construction. Il a pour fonction d’assainir le bâtiment et de prévenir les risques de désordres dus à l’eau provenant du sol. Il est généralement ventilé :
- pour des raisons de sécurité ;
- pour des raisons de durabilité des planchers (bois, ossature bois ou métallique) ;
- pour éviter les problèmes liés à l’humidité.
L’inconvénient de cette ventilation est qu’elle peut constituer une source importante de déperditions et d’inconfort, voire de condensations sur le sol. Une isolation se révèle ainsi très profitable, qu’il s’agisse des vides sanitaires, des caves, des sous-sols et des garages et ce d’autant que les techniques à mettre en oeuvre sont parfaitement maîtrisées, et ont un excellent rapport qualité/prix.

Les isolants retenus pour cette isolation doivent être qualifiés pour cette application.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>