Les moyens de ventilation

Seul le renouvellement permanent et régulier de l’air permet de maintenir la maison à un état hygrométrique voisin de celui de l’air extérieur et d’éviter ainsi le dépôt d’humidité dans la maison et en particulier au niveau des ponts thermiques.

On élimine l’humidité en extrayant l’air chaud du logement puisqu’il contient toute la vapeur d’eau produite dans la maison.

Quelques chiffres

Chaque personne produit environ 1 à 1,5 litre d’eau par jour. Le taux d’humidité idéal dans l’atmosphère intérieure se situe entre 40 et 60%.

En France, la pollution chimique touche 3 logements sur 4 !

La ventilation a pour vocation d’évacuer l’air vicié des logements en le renouvelant par de l’air frais. La ventilation mécanique désigne tous les dispositifs motorisés d’évacuation ou d’insufflation d’air frais.

« Dans le temps », les fenêtres avaient aussi pour rôle d’assurer le renouvellement de l’air dans les pièces pour la respiration, pour extraire l’humidité de la cuisine, et les fentes sous les portes extérieures apportaient l’air pour le poêle ou la cheminée.
Maintenant que les portes et fenêtres sont parfaitement étanches, on y installe des ouies dans le châssis, ou dans les battants, pour assurer ce renouvellement d’air.

La ventilation naturelle consiste simplement à créer des courants d’air dans le logement par le biais d’orifices d’entrée d’air en partie basse des murs des pièces principales et des bouches de sortie en partie haute des pièces humides.
Dans ce dispositif, le débit est très mal contrôlé car il dépend du vent, des conditions climatiques, de la saison… et peut conduire à une sous-ventilation ou au contraire à une surventilation occasionnant des besoins inutiles en chauffage.

La ventilation participe aussi à l’élimination des polluants intérieurs, mais il vaut mieux pour cela recourir à l’aération.
Pour cela, ouvrez en grand vos fenêtres pendant une dizaine de minutes, pas plus.
En hiver, cela permet de bien renouveler l’air sans trop refroidir les parois et les meubles de la pièce. (La pratique qui consiste à aérer longtemps, mais en entrouvrant seulement les fenêtres, est à bannir !).

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est devenue le complément indispensable d’une bonne isolation et d’un chauffage performant.
Elle assure à la fois la maîtrise de l’humidité et du renouvellement d’air de votre logement, tout en limitant fortement la déperdition de thermies pour les modèles à double flux.

La VMC double flux

Son principe est de réchauffer l’air neuf introduit dans le logement en récupérant environ 2/3 de la chaleur de l’air évacué. L’économie sur les pertes d’énergie est donc de 60%.
Par exemple, si l’air du logement est aux environs de 25°C, et que la température extérieure est aux alentours de 0°C, l’air insufflé est à 15°C, au lieu d’être à 0°C : le calcul est vite fait !

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>