La maîtrise de l’humidité

Les maisons actuelles ont tendance à être de mieux en mieux isolées, mais cela peut engendrer d’autres problèmes.

L’isolation par l’intérieur atteint ses limites à cause des ponts thermiques et de nombreux logements ont tendance à être « sur isolés » voire confinés.

Le confort

La sensation de froid est accentuée dans une atmosphère humide car, l’air humide étant plus conducteur, il vous prend plus de chaleur.

La ventilation d’une maison participe donc très étroitement à l’hygiène et au confort de vie.

Astuce :

Sans investir dans un hygromètre professionnel, on peut mesurer le taux d’humidité de son logement (ne devant pas dépasser 60%) en s’équipant d’une petite station météo domestique intérieure (environ 15€ TTC) souvent munie d’un affichage d’hygromètrie.

La santé

Outre les moisissures et la prolifération d’acariens, le tandem humidité/chaleur est le principal déclencheur d’émanation de substances contenues dans les isolants, revêtements, colles, solvants, parquets, moquettes meubles… synthétiques, très présents dans beaucoup de nos logements.

Ces dérivés chimiques sont cancérigènes et responsables d’allergies multiples et de troubles respiratoires.

L’eau, bien installée, ne s’évacue plus et les occupants souffrent alors de rhumes à répétition, d’asthme, d’allergies et de rhumatismes chroniques.

Des médecins attribuent même certaines dépressions au confinement dans des logements humides.

Pourquoi ?

L’utilisation de produits synthétiques fait que la peau de votre maison (les murs) ne respire plus.

L’humidité produite par les habitants de la maison (évaporation de la sueur, et respiration pour l’essentiel) et par leurs activités (cuisson, combustion du gaz, séchage du linge, lavage des sols, douches, bains…) s’évacue très lentement des murs (migration en plusieurs mois) et occasionne de l’humidité et des moisissures.

La condensation

Au-delà de cet aspect, savez-vous qu’environ 2/3 de tous les dommages causés par l’humidité en construction sont dus à la condensation ?

Phénomène naturel,  la condensation a lieu lorsque la différence de température entre l’air ambiant et les parois est si important que l’humidité créée se transforme en gouttelettes sur les surfaces froides, comme les vitres et les murs, surtout s’ils sont mal isolés. Cela dénonce des problèmes importants (lieux mal ventilés, mauvaises isolations, mauvaise exposition, etc), sources de sinistres.

Les ponts thermiques

Les murs froids sont en contact avec l’air chaud et humide de la maison. Cet air se refroidissant, la vapeur d’eau qu’il contient se dépose sous forme de micro-goutelettes comme la rosée du matin sur la terre et les plantes.

Le mur devient alors humide et encore plus conducteur, car l’eau conduit 25 fois mieux la chaleur que l’air.

Cette conductivité accrue augmentera à son tour cet effet de pont thermique, ce qui accentuera la condensation… Résultat : la tapisserie qui se décolle, les tâches d’humidité, eau sui suinte au pied du mur, le salpêtre… De plus, la maison devenant plus humide, elle devient plus difficile à chauffer.

Dommages extérieurs

Lorsque le gel tombe sur des murs imbibés d’eau, l’eau se transforme en minis glaçons et l’augmentation de volume significatif de la glace fissure les murs et les enduits !

Moisissures

« Naturellement présents à l’intérieur des bâtiments, les champignons ont besoin d’eau pour se développer. Selon le degré d’hygrométrie d’un support, différents types de champignons peuvent apparaître. La première mesure préventive à la multiplication des moisissures consiste donc à éviter toute humidité excessive notamment en ventilant les locaux ».

Quand les moisissures apparaissent, il est déjà trop tard !

Il existe des solutions, n’hésitez pas à nous contacter par le biais de notre site internet : www.meurant.fr

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>