Qu’est que l’étanchéité à l’air ? (2eme partie)

- Une meilleure qualité de l’air intérieur : L’air traversant les parois se charge de polluants émis par celles-ci : poussière de bois ou d’isolant, spores de moisissures, produits de dégradation de la structure d’origine organique. Une bonne  étanchéité à l’air assure une protection contre les polluants extérieurs, fumées, gaz d’échappement, nuages toxiques, allergènes printaniers  ou simples odeurs d’inconfort.

- Un meilleur confort de vie : Un bâtiment étanchéifié limite fortement les flux d’air, surtout par temps venteux. En hiver, c’est la garantie d’éviter courants d’air En été, c’est retarder le réchauffement intérieur par l’air chaud extérieur.
Un bâtiment étanchéifié est aussi un bâtiment insonorisé, sans matériau spécifique d’insonorisation, le son se transmettant par l’air traversant les fissures.

- Une longévité accrue de la construction : En hiver principalement, les zones d’exfiltrations d’air entraînent la condensation de la vapeur d’eau à l’intérieur des parois.

La qualité de pose. Si les techniques mises en place jouent évidemment un rôle dans le traitement de l’étanchéité à l’air, la qualité de pose demeure primordial. En effet, assurer la continuité de l’isolation notamment demeure réellement une attention de tous les instants. Les professionnels doivent être sensibilisés, voire formés pour adopter les bons gestes et les bonnes techniques pour assurer au mieux l’étanchéité à l’air du bâtiment. La majorité des artisans assistent au test de perméabilité à l’air

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.