Les pare-vapeur ou la protection invisible… (1er partie)

L’arme contre l’ennemi numéro un du bois.

Les Pare-vapeur constituent un élément par rapport auquel le client (l’utilisateur final) a toujours éprouvé des difficultés. Il s’agit d’un élément estimé nécessaire par le parqueteur mais totalement invisible une fois le revêtement de sol posé. Celui-ci est-il donc vraiment nécessaire? Une question aussi insensée que demander s’il faut de la colle pour coller un revêtement de sol. Finalement, la colle est elle aussi invisible une fois le sol posé. Un pare-vapeur sera généralement nécessaire. En cas de doute, il sera préférable d’en poser un. Il ne sera pas compliqué de convaincre le client final de la nécessité de ce pare-vapeur. Les pare-vapeur pour les sols à pose flottante se présentent sous la forme d’un film tandis que pour le collage en plein il existe des pare-vapeur liquides à base d’époxy

Humidité normale

Notre planète est majoritairement constituée d’eau. Cela se voit directement sur les photos par satellite: la terre est majoritairement de couleur bleue en raison des océans. Mais ce n’est pas tout. Il n’y a pas que les océans, les plans d’eau, les rivières, etc. qui sont constitués d’eau. Il y a de l’eau dans « tout », dans certaines proportions. L’atmosphère proprement dite présente un certain taux d’humidité qui fluctue avec les saisons et, à plus court terme, avec les variations de température. « Toutes » les matières sur terre contiennent « un peu » d’eau. Si la terre elle-même, la roche et les variétés de pierre… ne contenaient pas d’eau, elles se décomposeraient tout simplement en poudre. Il en va évidemment de même pour les matériaux de construction. Le béton contient un certain pourcentage d’eau. Pour fabriquer du béton, on ajoute en effet de l’eau à certaines poudres à base de ciment. Après l’application, cette eau ne s’évapore jamais totalement. Nous qualifierons l’humidité restante, comme dans ce qui précède, « d’humidité normale ». L’atmosphère renferme entre 50 et 65% d’humidité, du moins dans contrées car, en fonction de la situation par rapport à l’équateur par exemple, le taux d’humidité « normal » de l’atmosphère variera. Le bois présente un taux d’humidité « normale » entre le 7 et 11%, de nouveau en fonction de l’essence de bois et de son origine. Quand on parle de problèmes d’humidité, cela signifie donc que le taux d’humidité, cela signifie donc que le taux d’humidité des matériaux ou de l’environnement atteint des proportions en dehors de la « normale ».

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.