Surfaces vitrées en RT2012

Une étude, réalisée par le cabinet Cardonnel à la demande de différents syndicats de la fenêtre montre que l’augmentation des surfaces vitrées (jusqu’à 25%) permet de réduire les besoins de chauffage, diminuer le Bbio de 4 à 10 points, soit 2 à 5 kWhep/m2, et de réduire les besoins en éclairage artificiel de près de 15%.

La RT 2012, imposera un minimum vitré de 1/6ème de la surface habitable (soit 17% contre environ 13% aujourd’hui). Pour rappel, le Bbio qualifie l’enveloppe du bâtiment selon 3 postes : chauffage, climatisation et éclairage. Plus le Bbio est faible, plus l’enveloppe du bâti est isolante et plus la consommation d’énergie est faible.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.