La brique de chanvre

Fabriquées avec de la chènevotte (reste de tige de chanvre après défibrage) et de la chaux, les briques de chanvre sont moulées à froid. Ensuite, elles sèchent à l’air libre pendant plusieurs semaines. Le bilan carbone de ce matériau est excellent: le chanvre pousse vite, sans eau ni produits phytosanitaires, et consomme beaucoup de dioxyde de carbone (CO2). De plus, le moulage ne nécessite aucune consommation d’énergie. Très légers, les blocs de chanvre sont faciles à manier et à découper avec une scie à grosse denture (manuelle ou électrique).

  • Assemblés avec un mortier classique de chaux et de sable auquel on ajoute parfois de la pouzzolane – roche volcanique -, ces blocs s’empilent. En construction neuve, ils sont associés à une ossature de bois. En rénovation, ils représentent une excellente isolation extérieure (ou intérieure). Pour l’habillage,on peut envisager un bardage bois ou un enduit classique.
  • La pose est à la portée des maçons et des auto-constructeurs. Des fabricants (Easy chanvre, Chanvriloc) proposent des formations pour maîtriser ce matériau d’avenir.
Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.