Qu’est ce qu’un logement très performant ? (1)

Il n’existe pas de définition précise d’un logement très performant, mais nous pouvons proposer au moins six éléments de réponse.
Tout d’abord, le label BBC (Bâtiments basse consommation), considéré aujourd’hui par de nombreux acteurs comme encore difficile à atteindre, deviendra le minium réglementaire sur tout le territoire d’ici environ deux à trois ans. Première réponse par conséquent : un logement très performant, c’est ce que l’ensemble du monde du bâtiment devra construire de manière courante dans quelques mois. Tous les acteurs du bâtiment sont très loin d’avoir intégré cette donnée fondamentale du calendrier réglementaire et considèrent toujours l’approche BBC comme une exception.
De plus, dès que la RT 2012 entrera en vigueur, de nouveaux labels volontaires et incitatifs apparaîtront pour encourager les professionnels à se familiariser avec les exigences des étapes réglementaires ultérieures, celles de 2020. Ces nouveaux labels mettront l’accent d’une part, sur l’énergie grise dépensée pour la construction, la mise en oeuvre et le démantèlement des bâtiments, et d’autre part, sur le bâtiment à énergie positive. Il faut éviter que les futurs bâtiments à énergie positive soient constitués d’une enveloppe quelconque du point de vue thermique et d’une énorme installation photovoltaïque. Les pouvoirs publics s’apprêtent à placer de sévères garde-fous sur la performance thermique du clos-couvert des bâtiments à énergie positive. La deuxième réponse en découle : le niveau demandé en 2012 ne sera qu’une première étape, il faut se préparer à construire encore plus performant…

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.