Radiateurs électriques plus perfomants, moins gourmands

Face à une énergies au prix en constante hausse, il existe un moyen de réduire la facture. En intégrant plus de technique dans le corps de chauffe, les appareils électriques chauffent à la juste température tout en restant économes grâce au thermostat et à la programmation.

Les convecteurs d’antan faisaient s’envoler les factures, ils assuraient un confort médiocre en chauffant et en brassant l’air. Ils ont vécu. Les nouveaux appareils sont moins dispendieux et plus agréables à vivre. Mais, pour en profiter, gardez à l’esprit qu’un chauffage n’est efficace que si l’isolation du bâti est irréprochable.

L’atout de la rapidité
Dans un radiateur radiant ou rayonnant, la plaque monte en température dans le corps de chauffe et diffuse une chaleur rapide dans la maison. Surtout, il ne dessèche pas l’air. L’appareil est mince, mais sa surface demeure généralement plus importante qu’un convecteur ordinaire. Cette technologie est en outre propre puisqu’elle génère nettement moins de poussière.

L’inertie, très proche du chauffage central
Les systèmes de chauffage à inertie reposent sur le pouvoir des matériaux à accumuler, puis à transférer la chaleur. La résistance chauffe la font, le bloc  de céramique, le verre ou le fluide calo-porteur comme le bain d’huile, et la chaleur se diffuse par rayonnement à l’exemple d’un radiateur. Un petit bémol, les frileux doivent patienter: la montée en température est plus lente.

Le choix du différé
Mode de chauffage plus économique encore, le radiateur à accumulation stocke l’énergie pendant le tarif « heure creuse » selon le barème en vigueur, et la restitue ensuite par rayonnement. Ce système utilise également l’inertie qui permet un échange thermique optimal et restitue une chaleur douce même un fois éteint. Le bloc fonte demeure la solution la plus compétitive en matière de consommation d’énergie avec la brique réfractaire.

Du nord au Sud
pour être complet, il faut ajouter qu’il est essentiel d’adapter son chauffage au climat de sa zone géographique. Votre consommation sera accrue si vous vivez au nord de la Loire, dans le Massif central ou plus encore dans l’Est par rapport à l’Aquitaine et plus encore le Midi. Il importe d’établir une estimation de votre consommation la plus présice possible. Votre installateur pourra vous proposer un bilan thermique de la maison. Le choix de la puissance nécessaire dépend également du type de pièce à chauffer ( surface, hauteur de plafond), de la qualité de l’isolation ( suivant la date de construction du logement) ainsi que du nombre d’ouverture sur l’extérieur.

Réduire sa facture
Le pilotage de l’installation comporte plusieurs aspects essentiels pour  réduire la facture. Le thermostat intégré à l’appareil agit sur la température, la programmation horaire adapte, quant a elle, la température des pièces en fonction des horaires de présence. Il est donc possible de prévoir le temps nécessaire à la montée en température. Un gestionnaire d’énergie dirige l’ensemble de l’installation par un système filaire ou radio selon un programme établi sur 7 jours modifiables. Rappelons qu’il suffit d’abaisser la température ambiante de 1°C pour faire 7% d’économies!
Si les radiateurs électriques sont exclus du système d’incitations financières mis en place par le ministre de l’économie et des finances, les appareils de régulation et de programmation ouvrent droit à un crédit d’impôt de 25 % sur présentation bien sûr d’une facture du professionnel ayant réalisé les travaux.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.