Faites votre bilan énergie !

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) apporte des indications sur les points faibles du logement. Il est obligatoire depuis 2006 et il doit être réalisé en cas de mise en vente ou de location d’un logement.
Cette évaluation apporte des informations sur l’isolation thermique (toit, mur, plancher, ouvertures) et les performances du système de chauffage. Il inclut la ventilation, l’utilisation possible des énergies renouvelables.
Il est conseillé d’être présent, pour vérifier la rigueur de l’intervention et répondre aux questions du diagnostiqueur. Celui-ci mesure les pièces (surfaces et volumes) et les ouvertures, effectue un contrôle visuel des équipements (chaudière, radiateur, poêle à bois, chauffage par le sol…). Il peut procéder à des tests non invasifs, par exemple sonder un mur mais sans le percer.

Que faire des recommandations ?
Le diagnostic de performance énergétique est le constat, à un moment précis, de l’état de votre logement, un instantané en quelque sorte. Les recommandations sont livrées en bloc, sans aucune hiérarchie, avec des montants aléatoires sur les travaux signalés. Il faut donc considérer celui-ci comme une aide à la décision et non comme un guide de prescriptions.
Dans tous les cas, l’ordre des priorités est toujours le même :
- l’isolation du toit,
- l’isolation des murs,
- l’isolation des ouvertures,
- l’amélioration du système de ventilation,
- l’amélioration du système de chauffage et de production d’eau chaude, si possible recourant à des énergies renouvelables.

Rappelez-vous qu’une amélioration significative du bilan passe d’abord par la réduction des consommations et par un traitement global des défauts de la construction. Ainsi, poser un chauffe-eau solaire sur le toit d’une épave thermique, ou se contenter de dérouler un isolant sur le sol du comble sera insuffisant. Ce n’est qu’une fois les problèmes traités un à un, et n priorité ceux liés à l’isolation, que vous pourrez constater des évolutions notoires sur votre facture énergétique.

Précisions juridiques
A partir du 1er janvier prochain, le DPE doit être établi avant toute transaction (location ou vente du logement) et surtout être mentionné dans les petites annonces. L’acquéreur ou le locataire doivent donc avoir accès à ce document avant de pouvoir s’engager (promesse ou bail).
Ce dossier est opposable, c’est à dire que les conclusions qu’il communique peuvent être contestées devant un tribunal. Si vous estimez que le DPE réalisé est erroné ou présente des lacunes et que le diagnostiqueur n’est pas de votre avis, vous pourrez trancher le conflit devant un juge.
En revanche, ce caractère opposable n’oblige en aucune manière le propriétaire (ou le vendeur) à réaliser des travaux ou à payer une taxe quelconque.
Le DPE reste purement informel. L’acquéreur ou le locataire prend le bien en l’état.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.