L’ARTISAN MAÇON, PREMIER MAILLON DE L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR DE L’ENVELOPPE

La réglementation thermique impose des résultats en matière d’étanchéité à l’air. Chaque corps d’état aura sa part de responsabilité dans la réussite globale de l’ouvrage. Le maçon a un rôle central à jouer, en livrant un ouvrage bien réalisé et respectueux de la mise en œuvre, des cotes et des dimensionnements.

C’est l’une des innovations majeures de la réglementation thermique 2012 : l’étanchéité à l’air du bâtiment sera mesurée en fin de chantier par un professionnel indépendant, à l’aide d’une porte soufflante. Les débits devront être inférieurs à 0,6 m3/m².s) en maison individuelle et à 1 m3/(m².s) en collectif.

MISE EN ŒUVRE SOIGNÉE

L’assemblage rigoureux des maçonneries est la première étape pour livrer un ouvrage étanche à l’air. Faudra t-il remplir les joints verticaux ? Il semble logique que le remplissage de ces couvertures soit favorable à une meilleure étanchéité à l’air, mais certains acteurs de la filière ne semblent pas d’accord sur ce point. La question sera tranchée dans les mois à venir. La réalisation de l’enduit extérieur en respectant toutes les prescriptions du document technique unifié (DTU) 26.1 est tout aussi primordiale, l’étanchéité à l’air s’appréciant au niveau d’un ouvrage complet, à savoir la maçonnerie enduite extérieurement.

INTERFACE

Mais plus encore que dans l’application de règles, la clé de l’étanchéité à l’air réside dans le dialogue entre les corps d’état. Le maçon et le menuisier doivent se parler pour que le premier prépare avec exactitude l’intervention du second, en prenant en compte le type de menuiserie, le mode de pose… Idem avec les autres corps d’état (plombier-chauffagistes, électricien) pour effectuer les réservations les plus précises afin d’éviter de percer l’enveloppe.

AUTOCONTRÔLE

Une fois la maçonnerie mise en œuvre, enduite extérieurement et les menuiseries mises en place, un test intermédiaire est vivement conseillé dans la chaîne d’autocontrôle . Effectué par un prestataire ou par l’artisan lui-même s’il s’est équipé d’une porte soufflante (contrairement au test final, nécessairement externe), cet autre autocontrôle validera les performances et délimitera les responsabilités de chacun.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>